Demandez un devis

Espace clients

Si vous n'avez pas encore de compte, créez le...

Recrutement

Bureaux d’études thermiques low cost : un risque pour l'ingénierie ?

Ils affichent "low cost" sur leur publicité commerciale. Ces bureaux d’études thermiques qui cassent les prix du "marché" en travaillant à distance et en réalisant uniquement l’attestation du permis de construire sont aujourd’hui décriés par une majorité des professionnels de l’ingénierie..

Lire la suite avec H2A Batiactu

 « Ça ressemble à l’alcool, c’est doré comme l’alcool… mais ce n’est pas de l’alcool« … Canada Dry nous a bercé et désaltéré avec cette réplique.

N'oubliez pas que votre bureau d'étude doit etre certifié et capable de valider des compétences afin d'etre assuré.

 

 

Pour faire suite aux différentes recommandations du gourvement et devant un nombre croissant de sinistres, toute mesure réglementaire doit être effectuée par un opérateur reconnu compétent par le ministère en charge de la construction. Il est rappelé qu’afin d'assurer une parfaite neutralité des mesures de perméabilité à l'air, l'opérateur doit appartenir à une société indépendante juridiquement du constructeur de l'opération ou des organismes impliqués en exécution, maîtrise d’oeuvre ou maîtrise d’ouvrage de l’opération (bureau d'études thermiques ou architecte de l’opération, entreprises intervenues pour la construction du bâtiment,…).

 

 

Pour toutes informations complémentaires et réglementaires, rendez-vous sur le site RT Bâtiment.

 

Suite à l’avis du Conseil supérieur de l’énergie (CSE) du 22 juillet, un nouvel arrêté de révision de 18 fiches d’opérations standardisées supplémentaires applicables aux opérations engagées à partir du 1er janvier 2015 dans le cadre de la 3e période du dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE) a été publié au Journal Officiel du mardi 12 août.

L’ arrêté du 31 juillet 2015 modifiant l’arrêté du 22 décembre 2014 définissant les opérations standardisées d’économies d’énergie révise 18 fiches d’opérations standardisées supplémentaires applicables aux opérations engagées à partir du 1er janvier 2015 dans le cadre de la 3e période du dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE). L’arrêté modifie également 5 fiches publiées précédemment.

Lire la suite avec H2A sur Le Moniteur

Pour tous ceux qui n'ont pas encore dépose leur PC :

 

 


La ministre du logement, de l'égalité des territoires et de la ruralité,
Vu l'article L. 331-11 du code de l'urbanisme,
Arrête :


Conformément aux dispositions de l'article L. 331-11 du code de l'urbanisme, les valeurs au mètre carré de surface de construction, constituant l'assiette de la taxe d'aménagement perçue à l'occasion de la construction, de la reconstruction, sont actualisées au 1er janvier de chaque année, en fonction du dernier indice du coût de la construction connu à cette date, et arrondies à l'euro inférieur.
Ces valeurs sont fixées au 1er janvier 2011, date de référence. A cette date, l'indice de référence est l'indice du coût de la construction du deuxième trimestre 2010, soit l'indice 1 517 publié au Journal officiel du 10 octobre 2010.
Le dernier indice connu s'élevant à 1 614 (indice du deuxième trimestre 2015 - Journal officiel du 20 septembre 2015), les tarifs par mètre carré de construction s'élèvent, pour la période du 1er janvier 2016 au 31 décembre 2016, aux valeurs suivantes :

 
HORS ÎLE-DE-FRANCE

ÎLE-DE-FRANCE

INDICES

Rappel de la valeur 2011

660 €

748 €

1 517

Valeur 2016 (arrondie à l'€ inférieur)

701 €

795 €

1 614

Le texte complet et en vente libre sur lagifrance Legifrance